SuperWheel : Découvrez cet incroyable vélo électrique sans moteur ni batterie, comment ça marche ?

Actualité

Les vélos électriques sont devenus des compagnons de route indispensables pour de nombreux cyclistes à travers le monde, offrant une assistance précieuse lorsqu’il s’agit de prendre de l’élan ou de gravir des collines escarpées. Cependant, une nouvelle innovation révolutionnaire baptisée la SuperWheel va bien au-delà de la norme. Cette invention ingénieuse, imaginée par Simon Chan et développée en Irlande, redéfinit complètement la manière dont nous envisageons le vélo électrique. La particularité de la SuperWheel réside dans le fait qu’elle offre une assistance sans moteur ni batterie.

SuperWheel : Un peu d’histoire

L’histoire de cette création révolutionnaire nous emmène de l’Irlande jusqu’aux rivages d’Andernos-les-Bains, dans le Bassin d’Arcachon, près de Bordeaux, où la SuperWheel a pris racine. Le concept derrière cette roue de vélo est à la fois simple et génial, exploitant astucieusement le poids du corps, la gravité et une touche de magie des ressorts pour fournir une assistance puissante. Dans cet article, nous plongerons plus en profondeur dans le monde fascinant de la SuperWheel et examinerons de près comment cette roue de vélo sans moteur ni batterie peut révolutionner notre manière de pédaler vers un avenir plus durable.

Son secret : les ressorts

Cette invention astucieuse, baptisée SuperWheel, repose sur une compréhension simple mais ingénieuse de la physique. Elle tire parti du poids du cycliste et de la gravité pour offrir une assistance précieuse. Au cœur de cette roue révolutionnaire se trouve un ensemble de ressorts stratégiquement positionnés au centre et en haut de la roue. Ces ressorts entrent en action sous le poids du cycliste, déclenchant un processus de compression et de décompression. Cette mécanique astucieuse facilite la rotation de la roue, augmentant ainsi la capacité de pédalage de l’utilisateur d’environ 30 %. Bien que cela ne vous propulse pas à des vitesses vertigineuses, les résultats sont tout à fait satisfaisants.

Superwheel
Photo de CicloCaffè à Andernos

Mais ce n’est pas tout. La SuperWheel se démarque encore plus en n’ayant aucun besoin de batterie pour fonctionner. Vous n’aurez plus jamais à vous soucier de l’autonomie ou de la recharge. Tout ce que vous avez à faire, c’est pédaler, et l’assistance se mettra en marche.

Imaginez avoir constamment « le vent dans le dos ». C’est ce que procure la SuperWheel grâce à son système de ressorts alimenté par le poids du cycliste. Cette innovation peut transformer pratiquement n’importe quel vélo en un vélo assisté, sans l’encombrement d’un moteur polluant ni la nécessité de recharger une batterie. Bien sûr, dans les montées les plus raides, vous pourriez ressentir certaines limites, mais la SuperWheel améliore considérablement l’efficacité même dans ces situations exigeantes. La puissance délivrée par cette roue astucieuse est suffisante pour vous aider dans la plupart des scénarios, réduisant ainsi la fatigue lors de vos déplacements.

Disponible en deux tailles, 700 mm et 26 pouces, ainsi que dans plusieurs configurations de vitesses (jusqu’à 9), la SuperWheel s’adapte à la plupart des vélos du commerce en remplacement de la roue arrière (bien sûr, le diamètre des roues doit correspondre). Toutefois, gardez à l’esprit que la SuperWheel n’est pas compatible avec les freins à disques en raison de son design unique. En somme, cette innovation repousse les limites de la technologie des vélos assistés tout en optant pour une approche simplifiée et respectueuse de l’environnement.

La Super Wheel vs Herrenrad Victoria, un vélo allemand construit en 1905 et utilisé par l’armée allemande pendant la Première Guerre mondiale. De nombreux vélos étaient équipés de roues à ressort au début des années 1900, en particulier pendant et après la Première Guerre mondiale, car le caoutchouc était cher et rare. Cette comparaison, trouvée sur la page Facebook de Super Wheel, est intrigante, bien que je ne sois pas certain de quel message précis est transmis.

Son prix

Si vous êtes intéressé par cette roue ingénieuse, sachez que le modèle le moins cher débute à 475 euros. Même si la SuperWheel ne vous permettra pas de grimper des côtes à 15 %, elle vous évitera tout de même un peu de fatigue ! De plus, elle peut convertir tout type de vélo classique en un deux à assistance électrique, sans moteur polluant, tant que les roues ont un même diamètre que le SuperWheel. Brevetée officiellement dans toute l’Europe depuis le 08/12/2021, la SuperWheel est également l’objet d’un dépôt de brevet international WTECT (Weight to Energy Conversion Technology) dans 87 pays. En France, elle est vendue exclusivement chez CicloCaffè, qui l’assemble dans son atelier basé à Andernos.

Résumé

Cette roue révolutionnaire offre non seulement une alternative économique aux vélos électriques traditionnels, mais elle est également respectueuse de l’environnement grâce à son absence de moteur et de batterie, ce qui contribue à réduire l’empreinte carbone de vos déplacements. Elle incarne parfaitement la fusion de la technologie moderne et de principes physiques simples pour une expérience de cyclisme améliorée.

Lorsque vous optez pour la SuperWheel, vous dites adieu aux préoccupations liées à l’autonomie de la batterie et aux recharges fréquentes. Vous pouvez ainsi profiter de trajets plus longs et plus confortables, sans vous soucier de rester à court d’énergie. Cette solution polyvalente peut transformer la plupart des vélos classiques en vélos à assistance électrique sans émettre de gaz nocifs, ce qui représente un pas significatif vers une mobilité plus propre et durable. Que vous soyez un cycliste passionné ou un adepte des trajets urbains, la SuperWheel vous offre une nouvelle perspective sur le cyclisme, alliant simplicité, performance et respect de l’environnement.

Laisser un commentaire

Le futur du vélo électrique est ici, et il n'a pas de batterie !

Resources

Blog

FAQ